La première réaction de baguette est un moment tout à fait inoubliable qui reste pour l'auteur à jamais gravé dans sa mémoire.

Il ne s'agit pas d'une impression, ni d'un sentiment ou d'une intuition, mais d'une force étrange, inexpliquée, puissante, franche et précise, un peu comme le fait un aimant à proximité d'une pièce métallique. Une force qui attire vigoureusement la baguette vers le sol (ou vers le ciel) sans qu'il soit possible de fournir actuellement quelconque explication.

Mais cette réaction exige cependant quelques conditions indispensables, et la plus importante à n'en pas douter, est liée directement à la façon même de tenir cette baguette.

Il faut en effet connaître les rudiments de son maintien permettant la provocation de sa réaction au passage d'une veine d'eau souterraine, car l'existence de cette dernière est bien entendu également essentielle.

Parmi les instruments du sourcier, le plus important est sans contexte les mains. Ce sont elles qui maintiennent la baguette avec douceur mais fermeté dans un paradoxe subtil, et qui communiquent par sa réaction les informations au cerveau.
Pour ce faire, l'outil doit être souple et élastique, maintenu dans un équilibre constamment instable, paumes tournées vers le ciel.

Dans ces conditions et avec un peu d'entraînement, on s'aperçoit rapidement qu'une infime rotation volontaire des poignets provoque une réaction de l'instrument. Cet élément est très important, car il fournit à lui seul l'explication du mouvement physique constaté. Cela apporte la réponse au "comment" mais en aucun cas au "pourquoi" de ce phénomène.

Mais ce phénomène n'est pas simplement physique. La concentration mentale est également essentielle. Je me suis de nombreuses fois livré involontairement à une expérience lors de recherches d'eau. Parfois, au long du parcours, l'attention est attirée vers un massif de fleurs, un insecte, un paysage ou autre encore. Il se produit alors une déconnexion soudaine, une perte de contact entre la pensée et la mission fixée, un peu comme si l'on éteignait un poste de radio qui deviendrait soudain muet.
La baguette alors ne réagit plus, ou bien trop faiblement. Il est primordial de se concentrer à nouveau sur l'objet de la recherche pour constater enfin, et très progressivement, le retour de réactions puissantes et indiscutables.

En résumé, trois éléments sont indissociables en recherche d'eau, la baguettes, les mains et la pensée qui fait appel à des possibilités qui n'ont pas d'explications scientifiques, une supra-intelligence qui gère des données incompréhensibles, tel que la profondeur, le débit, l'épaisseur de la veine d'eau et bien d'autres choses extraordinaires qui seront développées ultérieurement dans ce site

La baguette dans sa réaction n'a assurément rien de magique, encore moins de divin, mais réagit tout simplement au réflexe physique parfaitement involontaire du prospecteur dans sa tâche. Elle n'est que l'amplificateur visible des contractions musculaires invisibles du sourcier

Top

Devenir Sourcier aux Editions Trajectoires 12€