Comment prospecter ?

Optez pour une méthode de recherche très rigoureuse !

 

Préalablement à toute prospection, unez observation générale et attentive de la parcelle est indispensable, ceci afin de rechercher  tout indice superficiel (type et forme des végétaux notamment) permettant de suspecter la présence d'eau en sous-sol à faible profondeur. Bien évidement, une source se trouvant à plusieurs dizaines de mètres en-dessous n'aura aucune action visible sur l'aspect des végétaux se trouvant en surface, quoi que ...  sur la qualité de son vert feuillage, non, mais sur l'aspect torturé de son branchage...Comme si l'arbre cherchait à éviter un rayonnement malsain venu du tréfonds en dirigeant ailleur tant bien que mal ses branches, lui qui ne peut se déplacer.

Choisissons ensuite un lieu sur le terrain et concentrons nous en effectuant une rotation lente sur nous-même, yeux fermés, baguettes en Y maintenues au dessus de la tête en position verticale.

A un moment donné au cours de la lente rotation sur place, la baguette s’abaissera franchement indiquant la première direction à parcourir. Commençons ensuite la recherche dans la direction indiquée, baguettes tenues horizontalement, coudes au corps. Rapidement, la baguette en s'inclinant vous indiquera que là, en dessous, se trouve la première berge d’une veine d’eau placée en général parfaitement perpendiculaire au sens de votre marche. Ce n'est pas plus compliqué que cela, le reste des opérations nécessite une grande rigueur pour une grande précision.

  

Ensuite, la source doit  progressivement être marquée au sol, berge par berge, sur une longueur suffisante.

Puis vient l’estimation de la profondeur, du débit, du sens du courant, de l’épaisseur mais également de l’emplacement le plus favorable au point de forage. Cette précision est très importante car elle correspond en principe à l’emplacement d’une rupture de faille ou autres faiblesses du sous-sol et facilite grandement l’intervention du foreur car diminue ainsi le temps de son intervention.

  

Et à quel prix ?

La somme à prévoir pour faire appel à un sourcier peut paraître tout à fait dérisoire en comparaison des frais que peux représenter un forage.

 Pourtant, il s’agit d’un préambule indispensable à sa réalisation

Un forage réalisé sur des indications imprécises ou erronées de la part du sourcier conduit immanquablement à un échec désastreux, tant financier que matériel, car, même en cas de forage sec, l’entreprise ayant réalisé sa prestation entendra bien se faire régler de sa facture, ce qui est normal.

Il faut que les relations entre le demandeur (le client) et le sourcier soient établies dans un climat de parfaite confiance. Au besoin, et notamment lors de projet coûteux (forage profond), il est préférable de demander 2 avis de 2 sourciers différents.

 

Pour une prospection, le montant constaté moyen est de 110 à 250€ ttc environ  pour une recherche effectuée sur une parcelle de 1000/10000m² auxquels s’ajouteront d’éventuels des frais de déplacements. Ce tarif s'entend bien entendu pour une prestation réalisée par un professionnel.

Et un forage, combien ça coûte ?

Un forage constitue généralement une dépense importante. (en moyenne 75€ / mètre pour les grandes profondeurs). Dans le midi de la france, les forages effectués à des profondeurs entre 50m et 100m sont extrêmement courants. Dans certaines régions du sud, ils peuvent atteindre 200m, et plus...

A de telles profondeurs, la technique actuelle ne permet pas de révéler l’existence d’une veine d’eau et encore moins de déterminer :

 sa localisation précise

 sa profondeur

 et son débit.

Ces indications indispensables à la réalisation d’un forage sont uniquement le fruit du ressenti du sourcier.

Elles constituent l’aboutissement d’une prospection sur lequel les entreprises de forages vont s’appuyer pour effectuer leur tâche. Un forage est réalisé rigoureusement à la perpendiculaire du point indiqué par le sourcier. A des profondeurs importantes, le moindre décalage conduit le trépan à rater sa cible. C’est pourquoi la précision est indispensable aux deux acteurs que sont  sourcier et foreur.

Aucune entreprise de forage ne se déplacera sans avoir préalablement obtenu par un sourcier les précisions de localisation exacte, de profondeur et de débit d'une source.

Le sourcier du 21ème siècle se doit de pratiquer son art ancestral avec tous les moyens techniques qui sont mis à sa disposition. Une prospection ne peut se réaliser en ignorant la nature géologique du sous-sol à prospecter. Pour cela, il doit se procurer les cartes géologiques (BRGM) qui donnent de précieuses informations précisément lors de rencontres de terrains marneux ou argileux, sources premières d’erreurs d’estimations de profondeurs.

Et surtout ne jamais oublier : En recherche d’eau, le risque zéro n’existe pas

 

Top

Devenir Sourcier aux Editions Trajectoires 12€